28 octobre 2009

Pestiféré ?

Il n'y a rien de pire que d'être mis à l'index. Et pourtant, l'Humain est pourvu d'un instinct de survie qui lui intime l'ordre de mettre à l'index tout ceux qui représentent un danger potentiel pour lui-même.

Et même si on est tolérant, que l'on se veuille ouvert d'esprit, il y a des dangers que l'on a du mal à ne pas mettre à l'index.

L'un d'entre eux et probablement le pire actuellement (je compte sur notre société pour trouver pire que  ça dans les décennies à venir) est le SIDA.

Personnellement, j'ai été confronté à cette saloperie par le biais de mon meilleur ami.

J'ai appris sa séropositivité par l'intermédiaire de son blog.

J'ai été choqué ! Mais après d'intenses moments de reflexions j'ai fini par comprendre.

Le pire n'a pas été (et je pense ne même pas y avoir pensé) qu'il ne m'en ait pas parlé directement et que je l'apprenne comme tous ses lecteurs connus ou anonymes, mais plutôt la peur que cela change quelque chose dans nos relations.

En fait, quand je l'ai su, j'ai bien évidemment beaucoup pleuré et la seule question que je me posais c'était de savoir si je serai capable de le regarder comme avant, de ne pas avoir un regard plein de pitié ou de trouille, je ne sais pas vraiment.

J'appréhendais le moment où l'on se reverrait.

Puis ce jour est arrivé. Et en fait rien n'avait changé entre nous. Le sujet est venu naturellement, il m'a d'ailleurs beaucoup appris sur le sujet (c'est là qu'on voit que l'information donnée par les médias est nulle), je crois même qu'une plus grande complicité s'est développée entre nous.

J'ai ce jour là, eu un enorme soulagement. Je pense avec le recul, que ma plus grande peur était de devenir ce que j'execre à savoir un "intolerant mettant à l'index les gens différents".

Dans ma quête de l'homme de ma vie, j'ai croisé le chemin d'un garçon qui semble s'intéresser à moi, je ne suis pas spécifiquement attiré par lui, mais je sais que ca n'est pas pour ça qu'il ne peut pas être celui que le destin à choisi pour moi.

Lors de nos discussions, il a l'honneteté de me dire qu'il est séropositif (c'est tout à son honneur). Sans même y réfléchir, je lui ai répondu "Et alors ! Il existe des moyens de se protéger ! Ou est le problème ?".

Et c'est vrai, que je ressentais comme une espèce de muflerie de sa part, de mettre en doute comme ca brutalement une qualité que j'essaye de garder à savoir la tolérance et l'ouverture d'esprit.

Mais, voilà, cela fait quelques jours que nous n'avons eu l'occasion de nous croiser sur MSN et je me pose des questions, pleins de questions.

Après réflexions, je me suis dit que si c'était lui le mec de ma vie, je ne pourrais que lui faire l'amour avec un préservatif (ce n'est pas plus génant qu'autre chose - mais le fait de faire un test à deux pour prendre la décision de ne plus les utiliser c'est symboliquement un engagement de la part de chacun - et un moment fort et intense dans la construction d'un couple) et puis je me suis dit aussi que je ne pourrais jamais plus sucer qu'un bout de plastique (ca par contre c'est vraiment limite repoussant).

Me voila donc replongé dans des reflexions que je pensais réglées grace à mon meilleur ami et qui s'avèrent en fait pas si facile que ça à régler.

J'ai bien peur, que ma peur (justement) soit à la l'origine de freins invisibles que mon esprit met sur la route de la reflexion concernant la faisabilité de la construction d'un couple avec ce mec.

Je ne sais pas si je suis très compréhensible, mais j'essaye d'être honnête avec moi-même, et je crois qu'en faite j'ai du mal à concevoir qu'il puisse être le mec de ma vie, justement à cause de sa séropositivité.

Et quand je me dis cela, je me dit que je ne vaux pas mieux que ces abrutis intolérants que je mets au pilori dès que j'en ai l'occasion et franchement je me déçois beaucoup.

Posté par phoenixdu92 à 10:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Pestiféré ?

    Je ne pense pas être une fille intolérante mais pourtant... Si mon L. m'avait dit qu'elle était séropositive avant qu'on soit ensemble, j'aurai certainement été un peu refroidie (quant à savoir si je serai passée outre, je ne peux pas le dire, il aurait fallu que je le vive). En revanche, si elle me le disait maintenant, je ferai toutes les concessions qu'il faudra pour rester avec elle.

    Ton appréhension vis à vis d'une possible relation avec cette personne n'a rien d'intolérant. Je suis persuadée que si tu étais amoureux, ces "détails techniques" tu les surmonterais. Mais en l'absence de sentiments, il est difficile de passer outre nos craintes.

    Posté par Sensitive, 06 novembre 2009 à 19:03 | | Répondre
Nouveau commentaire